Séjour à TERA : L’éco – village pour le XXIème siècle

Du 10 au 17 Août : Séjour à TERA – Commune de Masquière – Lot et Garonne

C’est en remontant le canal latéral de la Garonne que nos vélos découvrent leur première voie verte. 60 km de piste où les cyclistes se croisent en se saluant à coups de sourires. 60 km de pistes agréable, bien que monotone et un peu trop coupé du monde… C’est vrai que les voies vertes n’invitent pas aux rencontres hors deux roues, ni à s’imprégner des paysages ruraux en désertification de notre belle France.

Dans une fraîcheur inhabituelle, nous installons notre camp de base à TERA, éco village pour le XXIème siècle. C’est la haute saison à TERA, les curieux s’enchaînent pour découvrir ce lieu franchement attirant… Véritable projet expérimental, TERA est un laboratoire humain pour proposer une société d’avenir dans le respect de l’homme et de la nature.

L’expérience de l’Educologîte Tour :

Nous arrivons tout juste à temps pour partager un repas avec une partie de l’équipe au marché Gourmand de Tournon. Nous arrivons surtout pour la journée d’information et de visite de TERA… Et quelle journée ! :Présentation animée du projet, historique, visite du lieu avec un délicieux repas partagé. La journée est une mine d’informations ! Mais le pic émotionnel de curiosité survient aux explications du modèle économique de TERA. Cet angle économique fait parfois défaut aux lieux engagés dans la transition écologique. Ici c’est le socle du projet. Nous faisons même un petit jeu afin de vivre le modèle et comprendre les leviers que peut activer une monnaie citoyenne locale et un revenu de base inconditionnel. Tout le monde vit à son rythme à TERA, permanents comme volontaire. Aucune obligation de temps, ni d’argent. La participation financière est libre et consciente, l’implication dans les activités liées au projet à la hauteur de nos envies et l’énergie du moment. Damien le cuisinier s’occupe de remplir les ventres de bons petits plats végétariens et tout ce petit monde échange, discute et débat beaucoup …

Chaque jour est un peu différent. Les permanents vont et viennent au fil de la journée, proposant dans leur sillage bricolage, maraîchage, construction, cuisine et transformation, … Quelques réunions “synchro” permettent d’organiser les différentes taches avec les différents besoins de la journée. Chacun peut également proposer d’animer des ateliers pour les intéressés.

Maria a servi de cobaye pour un atelier d’éveil corporel. Hugo a participé à une conférence – débat sur la Collapsologie (pour tout savoir en 15 minutes, regardez cette vidéo ! (Si vous sentez des humeurs de déprime après le visionnage de celle ci, contactez nous pour que l’on vous redonne le sourire :))) .

Les permanents donnent de leur temps pour nous faire découvrir les différents aspects du projet. Toujours la tête dans les branches, Hugo est ravi de pouvoir discuter de la forêt jardin plantée il y a un an et qui servira à alimenter les besoins du futur gîte de TERA. Il joue au paysan du XXème siècle dans le jardin et se prépare à l’après petrol : arrêtez la muscu, mettez-vous au hache-paille ! (machine servant à broyer du petit bois et de la paille pour nourrir et pailler les planches de culture). Maria parle santé, soigne ses petits bobos de corps sous bons conseils et s’implique dans la cuisine collective. Les soirées sont douces et détendues. Un repas improvisé, quelques bières et des bons vins accompagnent le calme et la sérénité du lieu. On s’y sent bien à TERA ! Surtout qu’une belle soirée pizza clôture notre beau séjour…

Les temps forts de Maria :

  • La présentation de Fred sur l’économie alternative
  • Les rires de la soirée crèpe
  • Se balader avec Brigitte et échanger sur la vie

Les temps forts de Hugo :

  • Enfin comprendre ses cours d’économie (Merci Fred)
  • Se muscler au hache-paille
  • Débattre sur le monde de demain

Les temps forts de Juliette :

  • Habiter en colocation avec les ois, les poules et les moutons
  • Se faire garder par ses mamans spirituelles : Merci Brigitte & Myriam
  • Désorganiser la bibliothèque collective
  • Passer de bambou en bambou

 

 

 

 

TERA dans la transition écologique :

C’est plus qu’un éco village, c’est un écosystème humain ! TERA part d’un constat simple : la plupart des zones rurales en France sont en voie de désertification (où déjà désertifiées). L’objectif est clair : re-dynamiser ces zones en activant les bons leviers financiers :

Une monnaie citoyenne locale qui permet une résilience économique face au risque d’l’effondrement du système financier mondial. Un revenue de base inconditionnelle, qui permet à chacun des habitants de s’épanouir dans les activités de leur choix sans se soucier de la rentabilité économique de celles-ci. Ce revenu sera fondé prioritairement sur la valorisation des activités économiques et culturelles locales qui assureront les besoins fondamentaux des habitants du village : habitat, énergie, eau, alimentation, mobilité partagée et information. Un développement économique soutenable et un renforcement de la cohésion sociale sera alors à nouveau observable dans le territoire de vie de son implantation. TERA vise également de relocaliser 85% la production vitale à ses habitants (habitat, énergie, eau, alimentation, mobilité partagée et information).

Le projet semble tenir le cap et se servir du vent pour avancer. De plus en plus de partenaires privés comme publics soutiennent ce projet ambitieux. Pour vous convaincre, il suffit de se rendre sur leur site ICI et de les contacter 🙂